Résumé des recherches en date du 09 /2021
 
COMMUNAL DU PAYRAT
 
 
 
¨ Origines suite aux recherches effectuées aux services du cadastre, des hypothèques et des archives départementales du Lot.
Pas de recherche possible antérieure à 1812, année de création du cadastre napoléonien sur la commune.
Donc en 1812 le Communal se compose de 2 parcelles :
- la n° 904 (sect° D2) de 2 ha 39 a 20 ca attribuée aux « habitants du PAYRAC » de nature pâturage.
- la n° 1029 (sect° D2) de 3 ha 88 a 70 ca attribuée aux « habitants de CAVANIES » de nature pâturage.
Ces terrains auraient été donnés par un propriétaire aux  "Habitants du Payrat" pour en faire des terrains de vaines pâtures dits communaux.
 
¨ Evolutions
- Variantes orthographiques : Selon les archives, LE PAYRAT en 1825 s'écrivait PEÿRAC puis en 1913 s'était PEYRAC ensuite en 1963 on avait PAYRAC (au cadastre) et enfin PAYRAT à ce jour.
- En mars 1888 : Expropriation de pratiquement toute la parcelle n° 1029 et de la partie basse de la parcelle n° 904 pour implantation de la ligne SNCF Cahors-Capdenac.
De fait pour la suite on s'intéressera prioritairement à l'évolution de la parcelle n° 904 propriété des "Habitants du Payrat".
- Entre 1960 et 1971 il y a eu la rénovation du cadastre napoléonien. Le cadastre actuel est issu du cadastre rénové en 1971.
- Après le tracé des différentes voiries connues aujourd'hui, la parcelle n° 904 (communal du Payrat) a été partagée en 3 formes grossièrement triangulaires.
* Le triangle le plus à l'Est (en marron sur schéma) a été attribué au Conseil Départemental du Lot pour y construire le Centre Départemental de l'Enfance inauguré en juin 2013. Cette opération s'est faite malgré le fait que la propriété relevait encore des Habitants du Payrat.
* Pour les 2 autre parties, la commune en est devenue propriétaire en 1995 puisque elle était censée en payer les taxes sachant que la population du Payrat avait bien changé depuis les origines. Plus aucun agriculteur pour venir utiliser ces terres dites de vaines pâtures.
* Le triangle au Sud (en jaune sur schéma) a été vendu à la famille Nouailles-Ceretta en 2018 qui en assurait l'entretien depuis plusieurs génération.
 
¨ Devenir
* Il reste le triangle (7625 m²) de la partie Nord-Ouest (en vert sur schéma - n° 91 Sect° AS) aujourd'hui propriété de la commune de Cahors sur laquelle cette dernière souhaite l'avis ou des propositions du CLAB.
* En 2012 puis en 2014, Bégoux Environnement s'était penché sur le devenir de cette parcelle. Diverses propositions avaient été évoquées : Lieu de promenade ; halte pour marcheurs et cyclistes ; aire de pique-nique familiale ; espace de loisirs transgénérationnels, … Propositions restées sans suite.


LOCAL DU COMMUNAL   (dit des chasseurs)
 
Façade Nord Facade Sud


Intérieur

 
¨ Historique
* Construit vers 1950 sur une partie du Communal par les agriculteurs locaux, adhérents de la CUMA de Bégoux.
De surface est de 50 m², il est raccordé à l' AEP, à l' EU, à l'électricité.
Il avait pour vocation de loger le matériel (moissonneuse batteuse et botteleuse à paille) de la CUMA.
Il a servi à cet usage de 1950 à 1964 (arrêt de l'activité de la CUMA).
 
¨ Evolutions
* De 1964 à 1967, il a servi de hangar de stockage de cageots pour un des agriculteurs à titre privé.
* En 1968 le Comité des fêtes de Bégoux est créé et a besoin d'un local. Pour en avoir l'usage, le Comité des fêtes solde le déficit financier de la CUMA qui sera dissoute quelques temps après.
* De 1968 à 1980, il devient local associatif « foyer des jeunes » sous la gestion du Comité des fêtes de l'époque. De nombreuses activités s'y déroulent : réunions, repas associatifs, "boums" les weekends, jeux de cartes, ping-pong, feux de la Saint Jean, …
* De 1980 à 1985, suite à la création de la salle des fêtes de Bégoux, ce local a servi de lieu de stockage de matériel pour le Comité des fêtes.
* En 1986, mise à disposition du local par le Comité d'Animation de Bégoux (CAB) à l'association de chasse de Cahors (représentée par de nombreux chasseurs du quartier).
* En 1995 la commune de Cahors en devient propriétaire en même temps que pour le terrain communal.
* En 2019 la société de chasse libère les lieux.
 
¨ Devenir
* En janvier 2020, M le Maire propose au CLAB d'engager une réflexion sur le devenir de ce local en fonction des besoins associatifs si besoins il y a.
En fonction de quoi, une analyse sera faite en tenant compte des objectifs d'occupation.
* Le Covid est passé par là et nous voici en septembre 2021 pour se prononcer sur une suite à donner.
 
 
 
                                            A Bégoux-Cahors le 30 / 09 / 2021
J Nouailles    pour le CLAB,
 
 
 



Créer un site
Créer un site